Editions du Septénaire

Les deux visages de la femme

Nicole Marchand – Editions du Septenaire 

Ce second ouvrage de Nicole Marchand sur Shakespeare délivre au premier abord un suc plus arrondi, plus suave que le précédent.

Cette impression cesse lorsque l’auteure nous fait découvrir les portraits de femmes diaboliques, un certain féminin qui emprunte les formes trompeuses du Beau et du Vrai pour semer dans nos vies la graine de la perdition…

18,00

18 en stock

Ajouter à ma liste de souhaits

Description

S’y oppose un autre féminin : la force de l’amour salvateur, représenté symboliquement chez William Shakespeare et chez Gustav Meyrink par des portraits de femmes à la douceur et à la fermeté angéliques.

Pas à pas, nous comprenons que les personnages féminins, imaginés par ces deux auteurs, ont pour mission de représenter symboliquement deux qualités d’âme opposées. En l’être humain, de quelque sexe qu’il soit, l’âme est de polarité féminine réceptive dans sa relation au Penser divin, à l’Esprit de polarité masculine, qui l’inspire et la dynamise. Du moins quand tout est bien.

Mais… tout n’est pas bien : l’âme humaine emplie de l’amour de soi se dresse contre l’esprit dont elle devrait être l’épouse. Un combat plein de périls se livre alors entre les deux potentialités féminines de l’âme. 

William Shakespeare et Gustav Meyrink l’expriment par le face à face dramatique de deux figures symboliques connues depuis toujours de la Doctrine secrète qui est cachée dans les légendes et les mythes…

Auteur

Marchand Nicole

Elle hésita quelques temps entre philosophie ou littérature. Mais lauréate de l’Université en philosophie, elle opte finalement pour cette discipline Elle se présente à l’agrégation en 1968. Elle épouse un universitaire en sciences physiques ; et part pour l’Université d’Abidjan où, de 1970 à 1974, elle enseigne la psychanalyse et la phénoménologie. Elle venait de faire paraître un article sur « erreur et illusion » dans la Revue de Métaphysique et Morale et avait commencé une thèse de doctorat sur « le fondement réel de l’illusion » quand son pôle d’intérêt bascula soudain vers la pensée hindoue Elle lit alors Vivekananda, Aurobindo et Krisnamurti qui l’impressionne fort. Enfin elle découvre, contre toute attente, l’existence du christianisme intérieur, hermétique, parfaitement un avec la Sagesse vivante Universelle. C’est pour elle une révélation ! Sur un coup de tête , elle interrompt l’écriture de sa thèse qui lui ouvrait pourtant les portes d’un grade universitaire supérieur, revient en Europe, raccourcit son temps d’enseignement et se consacre à des conférences sur les forces de transmutation cachées dans l’âme humaine. Les sujets et les auteurs auxquels elle s’intéresse sont variés : elle peut par exemple aussi bien parler d’Orphée, de Platon, que de Mozart. Elle présente une série d’exposés sur les mystères de La flûte enchantée ; on y trouve, conciliés, la Théosophie, la Franc maçonnerie , le pur rosicrucianisme, et le christianisme Elle approfondit des évangiles apocryphes trouvés à Nag Hamadi : l’évangile de Marie , l’évangile de Thomas, l’évangile de Philippe… Elle tombe dans l’émerveillement lors de ce qu’elle appelle « sa rencontre vivante avec Shakespeare » Elle découvre avec enthousiasme et émotion que Shakespeare est un initié aux mystères hermétiques, qu’il enseigne le secret de la vraie vie, la régénération, la transmutation de l’âme, et que comme Mozart , le maçon, il parle lui aussi de « l’humanité transfigurée » Elle nous fait partager cette découverte par son livre : « Shakespeare ou l’âme dévoilée » (Editions du Septénaire) Cet ouvrage offre une double surprise : il nous fait descendre, de façon aisée et claire, dans les profondeurs de l’œuvre de Shakespeare, et nous initie en même temps et agréablement, aux principes hermétiques. Nicole Marchand achève un second ouvrage sur Shakespeare : Les deux visages de la femme chez William Shakespeare et Gustav Meyrink.  Elle est aussi l’auteure d’un grand roman en deux tomes : La double vie d’Elisabeth Desfailles. Elle a produit un essai : L’incroyable goût du véritable bonheur. Enfin elle est l’auteure d’un roman de science fiction : Une rose pour un cyborg et des ouvrages co-écrit avec Philippe Woignier. En attente d’être édités.  

Informations complémentaires

Poids 0.5 kg