Rechercher

Editions du Septénaire
eLibrairie Spiritualité Gnose Hermétisme

Editions du Septénaire
eLibrairie Spiritualité Gnose Hermétisme

L’Habitation intérieure

de

12.00

Editions Arfuyen

«Je sais le jugement que la plupart des hommes porteront sur ce livre. Ils y verront l’œuvre d’un moine halluciné, d’un solitaire hagard et d’un ermite ivre de jeûne et consumé de fièvre. Ils y verront un rêve extravagant et noir, traversé de grands éclairs, et rien de plus. C’est l’idée ordinaire que l’on se fait des mystiques; et on oublie trop souvent que toute certitude est en eux seuls.» C’est en ces termes que Maurice Maeterlinck présentait l’œuvre de Ruysbroeck à la fin du XIXe siècle.

L’époque a changé, mais les mystiques continuent de faire peur et de fasciner tout à la fois. C’est qu’en effet «toute certitude est en eux seuls» et nos contemporains, comme ceux de Maeterlinck, le sentent bien.

Comme introduction au cœur de l’œuvre de Ruysbroeck, le présent volume offre un petit ensemble de textes essentiels en même temps que facilement accessibles: les deux Cantiques spirituels traduits par Ernest Hello (cf les superbes Prières et méditations d’Ernest Hello publiées par Arfuyen); la Vie de contemplation (qui constitue le troisième livre de L’Ornement des Noces spirituelles traduit par Maurice Maeterlinck); enfin un texte dense et peu connu, la Prière de Jésus.

La préface est extraite du texte de présentation écrit en 1891 par Maurice Maeterlinck pour son édition de L’Ornement des Noces spirituelles.

Rupture de stock

Description

Petite Anthologie

L’Habitation intérieure
traduit par Maurice Maeterlinck
(extraits)

 Voyez

Car le Père céleste veut que nous soyons voyants.

Car il est le père de la lumière et c’est pourquoi il dit éternellement sans intermédiaire et sans interruption, au plus secret de notre esprit, un mot unique et abyssal et nul autre.

Et en ce mot, il se profère lui-même et toutes choses.

Et ce mot n’est autre que: Voyez

Et c’est la sortie et la naissance du fils de l’éternelle lumière, en qui l’on voit et reconnaît toute béatitude.

Car en cette ténèbre, naît et resplendit une incompréhensible lumière, qui est le Fils de Dieu, en qui l’on voit la vie éternelle.

Et en cette lumière, on devient voyant; et cette lumière divine est donnée en la vision ingénue de l’esprit, où l’esprit reçoit la clarté, qui est Dieu même, au-dessus de tous les dons et au-dessus de toutes les œuvres des créatures, en la vacuité oisive de l’esprit, où il s’est égaré par l’amour jouissant et où il reçoit la clarté de Dieu, sans intermédiaire et devient sans interruption cette clarté même qu’il reçoit.

Voyez: cette occulte clarté, en laquelle on contemple tout ce qu’on désire, d’après l’oisiveté de l’esprit, cette clarté est si grande que l’amant contemplateur, en son fond où il repose, ne voit et n’éprouve qu’une incompréhensible lumière, et selon la nudité simple qui enveloppe toutes choses, il se voit et se sent la même lumière par laquelle il voit, et rien d’autre.

Et voilà la première condition pour devenir voyant dans la lumière divine. Bienheureux les yeux qui voient ainsi, car ils possèdent la vie éternelle!

Informations complémentaires

Poids 0.140 kg
Dimensions 18 × 12 × 1.3 cm
ISBN

978-2845900172

Date de parution

2002

ISBN-10

2845900171

Nombre de pages

73

Auteur

DE RUYSBROECK Jean

Jean de Ruysbroeck (Jan van Ruusbroec) est né en 1293 dans un village du Brabant («Ruusbroec») aujourd'hui englobé dans l'agglomération bruxelloise. À onze ans, il décide de quitter la maison de ses parents pour étudier sous la direction de son oncle, chanoine de Sainte-Gudule, à Bruxelles. Les humanités ne l'intéressent guère: «C'était un homme ignorant, rapporte Denys le chartreux, qui ne savait seulement pas le latin.» Et un autre chartreux souligne que «c'est à peine s'il apprit la grammaire». Ordonné prêtre à 24 ans , il devient chapelain de Sainte-Gudule: «Peu soucieux de lui-même et du monde, note son biographe, il faisait l'effet d'un malheureux et d'un homme de rien à ceux qui ne le connaissaient pas. Il vivait dans une paix profonde, silencieux et négligé. Adonné à la contemplation, il évitait volontiers les foules.» De cette époque sont datés ses premiers ouvrages, écrits en moyen-néerlandais, ce qui étonne beaucoup ses contemporains. Mais voici qu'à l'âge de soixante ans, Ruysbroeck décide de changer d'existence. Avec son oncle et quelques amis, il se retire au milieu de la forêt, en un lieu nommé Groenendael («la Vallée verte»). Tous prennent bientôt l'habit des chanoines réguliers de saint Augustin dont ils adoptent la règle. Les livres et la réputation de Ruysbroeck se répandent largement. Laïcs et religieux, théologiens et simples fidèles affluent de plus en plus nombreux pour l'entendre. Parmi eux aurait été le Strasbourgeois Jean Tauler. Ruysbroeck meurt le 2 décembre 1381 à 88 ans. Il a été béatifié cinq siècles plus tard, en 1885. Source
UGS 9782845900172 Catégorie Éditeur

Informations complémentaires

Poids 0.140 kg
Dimensions 18 × 12 × 1.3 cm
ISBN

978-2845900172

Date de parution

2002

ISBN-10

2845900171

Nombre de pages

73

Ouvrages similaires