Douze méditations sur l’Amour

Ouvrage

29,00

Ibn’Arabi – Editions Dervy – Calligraphies de Lassaâd Metoui –

Préface de Leili Anvar.

Ibn’Arabi (1165-1240) est sans conteste l’un des plus grands maîtres de la spiritualité universelle.

“L’Amour a un principe mais pas de fin “

Rupture de stock

Me prévenir si cette référence est à nouveau disponible

Description

Un traité de l’Amour, se devrait d’être un livre sur les catégories, les degrés, les formes les vicissitudes de l’amour, sur la séparation et l’union, le désir ardent et l’extase, sur les représentations de l ‘Aimé, ses formes, ses métamorphoses, son insaisissable essence et sur les états des amants. En ce sens, il s’agit bien d’un traité, mais c’est un traité traversé par un souffle poétique, de fulgurances et d’éblouissements. Car l’Amour toujours échappe et ne se laisse pas enfermer dans un discours.

Seule la poésie peut en dire quelque chose car elle est elle-même une énigme de nature aussi paradoxale que l’amour ; l’absence transmuée en présence, et les ténèbres en lumière en des sons qui se font image, des images qui font jaillir du sens…

Informations complémentaires

Poids 1,4 kg

Auteur

ARABÎ Ibn

Né à Murcia (Espagne) le 07/08/1165 et mort à Damas (Syrie) le 16/11/1240, Abû 'Abd-Allâh Muhyi-d-dîn Ibn 'Arabî est est un théologien, juriste, poète, métaphysicien et maître arabe-andalous. Il vint à Séville à l'âge de huit ans et y fit ses études. Très tôt il s'orienta vers l'étude des sciences islamiques et la fréquentation des ulémas de son époque, Il voyagea dans tout le Maghreb et y rencontra des ulémas et des chuyukhs et bénéficia de leurs enseignements. Ibn 'Arabî séjourna deux années à La Mecque où il se rendit, pour la première fois, en 1201 et y composa son œuvre maîtresse "al-Futûhât al-makkiyya" qui comprend plusieurs milliers de pages et dont le titre complet peut être traduit par "Le Livre des révélations de La Mecque concernant la connaissance des secrets du Roi et du Royaume". Il eut une relation spirituelle particulière avec le cheikh Abû Madian de Tlemcen qu'il considère comme son maître. Parmi les diverses traductions en langue française de ces œuvres, on mentionnera tout particulièrement "La Sagesse des Prophètes" par Titus Burckhardt et "Les illuminations de la Mecque" par Michel Chodkiewicz, "L'arbre du monde" et "Le Traité de l'Amour" par Maurice Gloton, "Les chatons de la sagesse", par Charles André Gilis, "Le Mahdî et ses conseillers" de Tayeb Chouiref. Il s'établit à Damas aux alentours de 1230. Il fut sans doute, à tous points de vue, l'un des plus féconds de tous les auteurs musulmans. On lui attribue plus de quatre cents ouvrages.
Nombre de pages :
Date de parution :
ISBN : 9791024200729
Poids : 1.4 kg

Ouvrages apparentés

Recevez cette superbe lampe de lecture à LED

Dès 100€

de commande

6 niveaux de luminosité
Rechargeable par port USB
Avec clips
Valeur 12 euros