Vide et plein. Le langage pictural chinois

Ouvrage
Anonyme

8,10

François Cheng – chez Points Essais.

La langage pictural chinois tente de reproduire les objets avec les lignes de force subtiles qui les traversent. Ils deviennent ainsi plus vrais que leur Nature elle-même. Mais ces souffles vitaux, qui animent l’univers ne peuvent s’incarner que sur un fond qui est le Vide.

Rupture de stock

Me prévenir si cette référence est à nouveau disponible

Description

Le Trait ne fonctionne à plein que grâce au Vide. S’il doit être animé par les souffles et le rythme, il faut avant tout que le Vide le précède, le prolonge, et même le traverse.

Le Vide n’est pas seulement l’état suprême vers lequel on doit tendre; conçu comme substance lui-même, il se saisit à l’intérieur de toutes choses, au cœur même de leur substance et de leur mutation.

Le Vide vise la plénitude. C’est lui en effet qui permet à toutes choses « pleines » d’atteindre leur vraie plénitude.

   D’une motte de glaise on façonne un vase; ce vide dans le vase en permet l’usage.

    On ménage portes et fenêtres pour une pièce; ce vide dans la pièce en permet l’usage.

    L’Avoir fait l’avantage, mais le Non-avoir fait l’usage.

Informations complémentaires

Poids 0,17 kg
UGS 9782020125758 Catégories , Étiquettes , , , , , ,
Nombre de pages :
Date de parution :
ISBN : 9782020125758
Poids : 0.17 kg

Ouvrages apparentés

Recevez cette superbe lampe de lecture à LED

Dès 100€

de commande

6 niveaux de luminosité
Rechargeable par port USB
Avec clips
Valeur 12 euros